La Maison des Amis

Projet de création d'un centre de formation agropastoral

 

A présent que nos deux associations disposent d'un terrain de 10 hectares, il est temps de le valoriser au service des enfants. Y ériger un centre de formation professionnelle agropastorale est un objectif fondamental.

 

       Le « Centre Agropastoral Maison des Amis Togo » (CAMAT) est un projet dont le but est de fournir à des jeunes de 14 à 18 ans une formation professionnelle de 3 ans dans les domaines de l'agriculture et de l'élevage. Il se veut une réponse à la fois à la paupérisation des jeunes, au manque de formation et à la malnutrition. Les problèmes de malnutrition au Togo sont régulièrement dénoncés par l’UNICEF et le PNUD. La malnutrition chez les enfants est particulièrement grave : au Togo, 1 enfant de moins de 5 ans sur 5 souffre d’une insuffisance pondérale selon l’OMS.

 

Souvent, par manque de moyens, la plupart des Togolais se nourrissent comme ils peuvent… c’est-à-dire de façon peu équilibrée et peu propice à la bonne santé. Nous voulons justement répondre à ces problèmes grâce au CAMAT: non seulement aider les jeunes à apprendre les bases de l’agriculture et de l’élevage mais aussi leur transmettre des connaissances en matière d’hygiène, de santé et de diététique.

 

Le CAMAT proposera aussi des formations complémentaires dans le domaine de l’artisanat : maçonnerie, menuiserie, mécanique et forge.

 Le but du CAMAT peut être formulé de la manière suivante : parvenir à ce que les enfants et les jeunes déshérités, en retournant à la terre, se prennent eux-mêmes en charge (« self reliance »), par la satisfaction de tous leurs besoins fondamentaux, tout en libérant leurs capacités créatrices; qu’ils deviennent des animateurs ruraux compétents, et luttent ainsi contre le chômage et l’exode rural. 

Quatre lignes directrices sous-tendent cette visée :

 

-                                    L’autosuffisance alimentaire: apporter à ces jeunes les compétences nécessaires pour qu’ils produisent leur propre nourriture, à la fois au présent et dans l’avenir ;

-                                    L’autofinancement : permettre à un centre d’accueil/orphelinat de produire des denrées utiles aux enfants accueillis ;

-                                      La vie communautaire : apprendre aux jeunes à vivre en société, à savoir coopérer avec les autres ;

-                                      Les bonnes pratiques nutritionnelles : fournir aux jeunes de connaissances en  matière d’hygiène et d’alimentation saine pour qu’ils puissent les répandre dans leurs communautés.

 

Le CAMAT sera érigé tout près du futur centre d’accueil. Il y aura une vraie complémentarité entre ces deux activités: certains enfants en formation au CAMAT pourront être accueillis à l’orphelinat alors que les productions agricoles du CAMAT pourront contribuer à une meilleure auto-gestion du centre d’accueil (autosuffisance alimentaire et autofinancement).

 

 

 

 

 

 


Recherche

Vous recherchez ? :